FAVORISER L'INNOVATION MÉDICALE

 

Le Fonds d’action s’engage en faveur de l’innovation médicale par le développement de nouvelles pratiques et l’achat de matériels de pointe pour assurer un meilleur traitement des maladies. Pour faire profiter à nos concitoyens des meilleurs soins, il vous est possible de nous aider à financer le matériel innovant de demain.

LA RADIOFRÉQUENCE
DES NODULES THYROÏDIENS BÉNINS

_____________________________________________________

Les nodules thyroïdiens bénins sont extrêmement fréquents (1 femme sur 2 après 60 ans). Du fait de leur taille ou de leur localisation, ils peuvent parfois entraîner des signes cliniques (gêne respiratoire ou à la déglutition) ou esthétiques. En France, ils sont en grande partie traités par la chirurgie, avec la réalisation de thyroïdectomie. Ce projet consiste à limiter les interventions chirurgicales par la radiofréquence.

Générateur radiofréquence

 

| LA DÉMARCHE
 

La thermoablation par radiofréquence est réalisée sous anesthésie locale, dans le cadre d’un séjour ambulatoire. Au cours de l’intervention, une aiguille, fine, délivrant directement et avec précision de l’énergie thermique dans le nodule, est introduite selon le procédé de radiofréquence. C’est un geste plus court, pratiqué uniquement sur des nodules bénins volumineux. Le tableau ci-dessous présente l’intérêt de la réalisation d’une thermoablation par radiofréquence dans les indications où elle est envisageable.  

tableau comparaison techniques

 

 

COÛT DU PROJET

62 725 € Matériel, équipement (générateur de radiofréquence et consommables)
62 725 € COÛT TOTAL DU PROJET

LES BIENFAITS DU PROJET 

| Limiter les interventions chirurgicales
| Améliorer la prise en charge des patients
| Utilisation de nouvelle technologie pour le bien être des patients

 

 

 

RÉDUIRE L’ANXIÉTÉ GRÂCE Á LA RÉALITÉ VIRTUELLE

_____________________________________________________

La réalité virtuelle consiste en une expérience immersive visuelle et sonore dans un environnement donné, généré par un ordinateur, à l’aide d’un casque et d’un écran placé devant les yeux du patient. La distraction apportée par cet environnement diminue la douleur et l’anxiété tout en limitant le recours aux drogues usuelles. La qualité de l’illusion créée est devenue performante avec les dispositifs modernes. 
La réalité virtuelle est aujourd’hui une alternative non-pharmacologique intéressante médicalement : son faible coût, sa facilité d’utilisation et la qualité de l’environnement immersif favorise son utilisation dans le milieu hospitalier.
La réalité virtuelle a déjà montré son intérêt dans la réduction de la douleur et de l’anxiété, la diminution de la consommation de morphiniques en peropératoire dans de nombreuses chirurgies, ainsi qu’en postopératoire en salle de surveillance post-interventionnelle ou en réanimation. 
Cette technique est également utilisée pour les patients douloureux chroniques (pour la réalisation des infiltrations et la pose de patch de Qutenza).

Casque réalité virtuelle

 

| LA DÉMARCHE

L’objectif de ce projet est d’acquérir 15 casques de réalité virtuelle Oculus, qui seront mis à disposition de l’ensemble des services d’anesthésie et de réanimation du CHU de REIMS, afin de pouvoir proposer cet équipement à tous les patients. 

Pour les secteurs des blocs opératoires les casques seront proposés lors des actes suivants :
| Les abords vasculaires : pose de voies veineuse centrale ou périphérique, pose de cathéter artériel au niveau des abords vasculaires
| L’anesthésie générale pour la préparation des patients (ponction veineuse, avant la phase d’endormissement)
| L’anesthésie locorégionale périmédullaire (rachianesthésie ou péridurale) ou périphérique 

En postopératoire, le casque pourra être utilisé, comme traitement complémentaire.

En réanimation, la casque sera utilisé pour le sevrage de la ventilation artificielle, pour diminuer les douleurs liées aux différents dispositifs mis en place (drain, sondes, …) et au centre anti douleur pour la réalisation de gestes invasifs (infiltrations, pose de patch de Qutenza, …). 

Enfin, aux urgences, l’utilisation des casques permettera la réalisation de gestes qui habituellement sont réalisés avec des antalgiques ou l’inhalation d’un mélange gazeuse O2/ N2O.

.

 

COÛT DU PROJET

10 015 € acquisition de matériel (casque de réalité virtuelle)
44 810 € logiciel HypnoVR – Offre infinie
54 825 € COÛT TOTAL DU PROJET

 

LES BIENFAITS DU PROJET 
| Améliorer la prise en charge des patients
| Améliorer l’expérience des patients en réanimation
| Utilisation de nouvelles technologies pour le bien être des patients

 

QUAND RÉÉDUCATION RIME AVEC ÉVASION

_____________________________________________________

Le projet consiste à proposer un voyage lors de l’effort fourni par le patient  grâce à la « balade virtuelle BikeLabyrinth® ». Il permet une meilleure adhésion à la rééducation, en particulier pour les patients les plus fragiles, apathiques et parfois étiquetés comme atteints d’un « syndrome de glissement ».  Cet outil ludique  aidera les patients à prendre une part active à leurs soins de rééducation. 

bike therapy

 

| LA DÉMARCHE DU PROJET
 

Ce matériel de rééducation alliant l’exercice physique à la stimulation cognitive serait positionné en salle de rééducation de l’hôpital Robert Debré. Cet outil innovant et bien connu des rééducateurs bénéficierait à un public large nécessitant une prise en soins de rééducation.
Concrètement, cet équipement consiste en un entraîneur thérapeutique « bras et/ou jambes » relié à un écran projetant un parcours virtuel emmenant le patient en rééducation dans des paysages citadins, champêtres ou bien encore en promenade en pédalo, actuels ou passés.
En pédalant, le patient améliore sa force musculaire et sa condition physique. Par ailleurs, il est, virtuellement, « sorti » de l’hôpital. Les images réalistes des itinéraires, ainsi que le fond sonore contribuent à animer l’itinéraire et à stimuler les capacités cognitives. Piqué par la curiosité, la personne est incitée à continuer l’exercice pour poursuivre sa route. Elle oublie la sensation d’ennui souvent ressentie lorsqu’elle pédale dans le seul but de faire de l’exercice physique, malgré les sollicitations et encouragements des thérapeutes !
Les études démontrent que l’adhésion thérapeutique est plus élevée lorsque les exercices physiques sont réalisés avec un support de réalité virtuelle (71.9% de présence aux séances contre 41.7%). On passe de l’exercice au divertissement. Le patient devient acteur de sa prise en charge.

| PRÉSENTATION  DU SERVICE

Le service de Médecine Physique et Réadaptation est composé d’une équipe pluridisciplinaire (médecins, masseurs kinésithérapeutes, ergothérapeutes, enseignants en activité physique adaptée).  Le service bénéficie dans ses locaux d’une salle de rééducation équipée de matériel adapté à la ré-autonomisation du patient (mobilisation/renforcement musculaire/ré-autonomisation aux transferts et déplacements) et au réentrainement à l’effort. Chaque jour, ce sont 20 patients qui bénéficient de soins au sein de cette salle de rééducation. La population accueillie est variée, qu’il s’agisse d’âge (de grands enfants aux personnes âgées) ou de pathologies (cancérologie, neurologie, cardio-vasculaire, rhumatologie….).

 

COÛT DU PROJET

4 000 € entraîneur thérapeutique
7 140 € Bike labyrint (écran+ logiciel)     
385 € installation/ maintenance

11 525 € COÛT TOTAL DU PROJET à valider avec un devis

LES BIENFAITS DU PROJET 

| Améliorer la prise en charge des patients

| Meilleure adhésion au soin 

| Utilisation de nouvelles technologies pour le bien-être des patients

 

ACQUISITION DE CASQUES DE RÉALITÉ VIRTUELLE

_____________________________________________________

Mise à disposition des patients des casques de réalité virtuelle pour leur prise en charge au bloc opératoire de chirurgie orthopédique et de chirurgie plastique.
Le soin au bloc opératoire peut être une source d’anxiété en raison de l’attente ou encore de l’anesthésie. L’utilisation de réalité virtuelle va alors permettre de diminuer le stress et l’anxiété des patients.

 

| LE PROJET
 

L’ACQUISITION DE CASQUE DE RÉALITÉ VIRTUELLE
L’objectif de ce projet est l’acquisition de 10 casques de réalité virtuelle. Ces casques seront à la disposition des équipes soignantes au bloc opératoire pour équiper les patients qui le souhaitent. Lors de la prise en charge du patient par l’infirmier anesthésiste, le casque lui sera proposé. Le patient aura le choix du thèmes ou de l’ambiance visuelle et auditive comme la plage, la montagne, la nature… qui seront diffusés dans le casque. Ces casques fonctionnent en autonomie et ne nécessitent pas de connexion internet ou filaire, critères essentiels pour être utilisés dans cet environnement. Le nettoyage des casques sera réalisé avec les lingettes nettoyantes conventionnelles présentes au bloc opératoire. 

Le souhait des services d’orthopédie et de chirurgie plastique est de diminuer l’anxiété et le stress du patient lors de la période pré-opératoire (attente en pré-anesthésie) et lors des préparatifs à la chirurgie (perfusion, anesthésie loco-régionale). Ce type d’appareillage permettra aux patients d’améliorer leur « expérience au bloc opératoire » ce qui facilitera les suites opératoires.

 

COÛT DU PROJET

3 340 € TTC coût total du projet

LES BIENFAITS DU PROJET 

Améliorer la prise en charge des patients 

 Améliorer l’expérience des patients au bloc opératoire 

 Utilisation de nouvelles technologies pour le bien-être des patients 

 

 

SOUTENIR LES PROJETS DE RECHERCHE

 

Le Fonds d’action s’engage pour faire avancer la recherche médicale afin de faire évoluer la médecine dans sa pratique et sa technique. La recherche au CHU de Reims vise à améliorer la prise en charge des patients par l’évaluation des thérapies. Pour faire profiter à notre territoire de ces nouvelles approches, vous pouvez décider de soutenir nos équipes de recherche. 


 

AMÉLIORER LE CONFORT ET LES ESPACES DE VIE

 

Le Fonds d’action s’engage à améliorer le confort des patients et les espaces de vie au sein de notre établissement afin de proposer un séjour qui soit le plus agréable possible. L’amélioration des prises en charge passe également par l’aménagement des espaces. Pour faire de l’hôpital un lieu accueillant pour les patients et leurs familles, vous pouvez soutenir un de nos projets d’amélioration du confort des espaces de vie. 

FA SI LA VIVRE EN MUSIQUE

_____________________________________________________

L’atmosphère qui règne en maison de retraite est un facteur déterminant pour le bien-être des résidents, elle influence leur humeur et leur comportement.
Grâce à la musique, il est possible de créer une ambiance relaxante et sécurisante tout en stimulant les fonctions cognitives.
La musique possède plusieurs vertus :
| elle développe la stimulation cognitive des résidents
| elle a un objectif thérapeutique
| est un plaisir qui se partage

notes de musique

 

| LE PROJET
 

et du hall dans le but d’apporter du bien-être aux résidents. La sonorisation du couloir permet aux résidents alités de bénéficier de cette musique sans quitter leur chambre. La sonorisation du hall permettra d’organiser des animations musicales dans ce lieu de rencontre.

La musique sera diffusée à différentes heures de la journée et sera adaptée au rythme de vie des résidents :
| douce au réveil
| plus dynamique en fin de matinée
| relaxante pour le moment de la sieste et du sommeil

COÛT DU PROJET

3000€ acquisition de matériel (haut parleur, amplificateur, lecteur CD / USB SD, accordement,clef USB)
2 560 € installation

5 560€ COÛT TOTAL DU PROJET

LES BIENFAITS DU PROJET 

Améliorer le cadre de vie de la personne âgée
 Favoriser l’interaction sociale
Mobiliser et renforcer les capacités de communication et d’expression

 

RÉNOVATION DE L'AMERICAN MEMORIAL HOSPITAL

_____________________________________________________

 

L’application de la robotique à la chirurgie constitue une avancée technologique majeure. Elle permet de réaliser différents types d’interventions chirurgicales (urologique, gynécologique, digestive, ORL, pédiatrique, thoracique et pelvienne)  en reproduisant les étapes d’une intervention classique mais de manière moins invasive et donc moins traumatisante pour le patient. 

| LE PROJET
 

Héritage de l’amitié franco-américaine d’après-guerre, l’American Memorial Hospital est un don de l’association des soldats vétérans à la ville martyre de Reims. Aujourd’hui, le projet de rénovation de l’American Memorial Hospital historique poursuit un double objectif : continuer de faire vivre ce bâtiment chargé d’histoire tout en conservant sa mission première en accueillant les enfants malades et leurs familles.

UN BÂTIMENT REPRÉSENTATIF DE L’ÉPOQUE ART DÉCO, SYMBOLE DE L’ARCHITECTURE RÉMOISE

Erigé en 1922, l’American Memorial Hospital est le fruit de la coopération franco-américaine et de l’action de trois femmes : le Dr Marie-Louise Lefort,  Médecin pédiatre, Mme Edith Bangs, présidente du Comité américain et Mme Joseph Krug qui œuvrera pour assurer ce lien précieux entre le comité américain et la France.

L’architecture volontairement sobre et fonctionnelle est contrebalancée par la richesse des fresques et des ornementations dans le hall d’entrée et dans toutes les chambres du 1er étage. Ces fresques, désormais classées au patrimoine de la ville de Reims, avaient pour objectif d’adoucir l'hospitalisation des jeunes malades.

UN PROJET MÉDICAL AU PROFIT DES ENFANTS DE L’ENSEMBLE DU TERRITOIRE 

Afin de maintenir en éveil ce bâtiment historique tout en continuant à accueillir des activités de soins, le projet de rénovation a pour vocation de regrouper les activités de soins de suite et de réadaptation pédiatriques, à savoir l’hôpital de jour, l’hospitalisation complète et les plateaux techniques d’activité.

Le projet prévoit également le regroupement des différentes activités de la psychiatrie infanto-juvénile, de la petite enfance à l’adolescence. 

 

CHIFFRES CLÉS

5 000 m² dédiés aux activités de pédiatrie 
32 000 consultations en pédopsychiatrie
1 400 séjours d’hospitalisation 
160 professionnels accueillis 

LES BIENFAITS DU PROJET 

| Participer à la préservation du patrimoine rémois

Participer à l’amélioration de la prise en charge des enfants de notre territoire.

 

 

LES CLOWNS A L'HÔPITAL AMÉRICAIN

_____________________________________________________

| LE PROJET

Les enfants et les adolescents peuvent être hospitalisés pour des pathologies très diverses, pouvant les amener à rester de quelques jours à de longues périodes à l’hôpital. Pour eux, le milieu hospitalier peut être perçu comme un endroit impersonnel et froid.Leur fragilité est mise à l’épreuve par la maladie mais peut également l’être par un fort sentiment d’isolement  due à la séparation avec la cellule familiale et avec l’école, ou de tristesse, liée au diagnostic, au pronostic et aux traitements. Devoir affronter l’épreuve de la maladie quand on est un enfant n’est pas chose facile.

CRÉER UNE BULLE DE BONHEUR POUR LES ENFANTS HOSPITALISÉS

C’est dans ce contexte que le projet porté par le Fonds d’action du CHU de Reims de « clowns à l’hôpital » s’inscrit et intervient dans le but  d’amener un peu de douceur et de gaieté, le temps d’un rire, d’une histoire, d’une chanson, d’un échange, d’un jeu de marionnettes… En prenant en compte l’enfant, son entourage et son environnement, les clowns de l’association Questions d’époque improvisent une bulle de légèreté, d’évasion pour l’aider à dédramatiser des situations pouvant être douloureuses ou mal vécues. S'il n'est pas un thérapeute, le clown à l'hôpital a des vertus thérapeutiques. S'il ne soigne pas, il pourrait bien être lui-même une sorte de remède ou encore une pilule du bonheur pour les enfants malades.

La démarche du clown se base sur l’observation, une bonne connaissance du milieu hospitalier et un travail de collaboration avec le personnel soignant. En utilisant le jeu, le chant, la musique, la manipulation d’objet ou le slam, les clowns construisent avec les enfants, leurs familles et le personnel soignant, des moyens d’expression, la stimulation de leur imaginaire et un moment privilégié.

« Le projet de clowns à l’hôpital me tient particulièrement à cœur. Je souhaite qu’ils puissent intervenir auprès de tous les enfants, du nourrisson à l’adolescent, car chaque enfant, quelle que soit sa situation ou sa pathologie, a droit à son moment d’évasion et de fantaisie » indique Isabelle DALIGAUT, Cadre du pôle Femme-Parent-Enfant.

L’effet-clown a des bienfaits pour l’enfant, mais aussi pour son entourage. Grâce à leur intervention, les parents, la famille, les proches, ainsi que les personnels soignants découvrent que l’humour et le rêve ont également leur place à l’hôpital.

Vous pouvez participer au financement de ce projet en assistant au Concert des Choeurs de Nicolas Grigny, le samedi 7 décembre 2019 à 20h, en achetant une place avec don.
Initiative en partenariat avec le LIONS Club Reims Champagne.

CHIFFRES CLÉS

33 000 € coût du projet
1 après-midi/semaine fréquence d'intervention des clowns auprès des enfants
1 an durée du projet
2020 début du projet

LES BIENFAITS DU PROJET 

| Participer à l'amélioration du quotidien et du bien-être des enfants hospitalisé.

Participer à l’amélioration de la prise en charge des enfants de notre territoire.

​ ​

 

 

SOUTENIR LES INITIATIVES CULTURELLES

 

Le Fonds d’action s’engage à soutenir les initiatives culturelles et à faire de notre établissement un lieu de culture, de partage et d’ouverture. L’art et la culture sont un vecteur  de la citoyenneté. Prendre soin de celui ou de celle qui est en souffrance, c’est aussi assurer un lien avec la société. Pour permettre aux malades et à leurs proches de vivre la maladie différemment, vous pouvez soutenir des actions concrètes auprès de publics éloignés de la culture. 
 

DISTRIBUTEUR D'HISTOIRES COURTES

_____________________________________________________

 

Le parcours de soins d’un patient est souvent rythmé par des périodes d’attente plus ou moins longues. Le distributeur d’histoires permet de profiter d’une activité ludique et culturelle gratuite avec un temps de lecture choisi par le patient de une, trois ou cinqu minutes.

| LE PROJET

Afin de favoriser un apport culturel gratuit, le CHU souhaite acquérir deux distributeurs d’histoires courtes. Un projet qui permet de proposer des nouvelles ou des poèmes, lisibles « à la volée », à tous les patients accueillis à l’unité de médecine ambulatoire. Cela permettra aux patients de se distraire simplement et gratuitement, pendant les délais de prise en charge, incontournables et récurrents à l’hôpital. Un outil générateur d’ondes positives qui permet d’apaiser les angoisses liées au séjour hospitalier.

 

COÛT DU PROJET

22 710 €
 

Comprend l'achat de deux bornes distributeurs d'histoires courtes, l'abonnement au service de lecture pour deux ans, ainsi que les frais de gestion.

LES BIENFAITS DU PROJET 

| Accéder gratuitement et facilement  à la littérature pendant un séjour à l’hôpital 

| Offrir quelques minutes de lecture et d’évasion aux patients

| Contribuer positivement à la relation patients et soignants