Ethique, morale, déontologie…quelques précisions

Du grec ethos qui signifie « mœurs, coutumes, manières de vivre » mais aussi « le lieu, l’habitat, le séjour », l’éthique porte sur le « bien agir » – non de manière figée et absolue, mais en tenant compte de la singularité de chaque situation – et suppose un questionnement permanent.

La réflexion éthique sur les pratiques dans les établissements de santé revêt en effet une importance accrue eu égard à la complexité et à la gravité des situations vécues au quotidien par les professionnels, les patients et leurs proches.

Ces situations peuvent concerner, par exemple, les modalités des soins prodigués, l’intensité thérapeutique, l’accompagnement de fin de vie, la mise en œuvre effective des droits du patient, etc.

 

Cliquez pour consulter les ressources existantes :

> Comité d'éthique
> Espace de Réflexion Éthique du Grand Est (EREGE)
> Formations en éthique
> Groupe de Recherche Éthique Clinique et Soins (GRECS) 

 

En savoir plus 

L’article L6111-1 du Code de la santé publique dispose que les établissements de santé « mènent, en leur sein, une réflexion sur l’éthique liée à l’accueil et la prise en charge médicale ». Le manuel de certification des établissements de santé souligne quant à lui la nécessité « d'intégrer la réflexion et le questionnement éthiques aux arbitrages auxquels est confronté l'ensemble des professionnels exerçant en établissement de santé ».