Partager cette page :         

lundi
22
mai

Le CHU se dote d’une nouvelle technologie de chirurgie rachidienne naviguée

Du 22 mai 17 à 08:46 au 22 juin 17 à 08:46

Technique de pointe en chirurgie naviguée, l’O-Arm® est un scanner de bloc opératoire qui permet l’acquisition d’images en 3D de grande qualité durant l’intervention chirurgicale.


Depuis le mois de mai, le Centre Hospitalier Universitaire de Reims est le premier établissement de Champagne-Ardenne à se doter d’une technologie de chirurgie naviguée O-Arm®, permettant aux chirurgiens orthopédistes et aux neurochirurgiens de pratiquer des gestes sur la colonne vertébrale avec plus de précision et de sécurité, en suivant en direct leurs gestes sur écran.

Technique de pointe en chirurgie naviguée, l’O-Arm® est un scanner de bloc opératoire qui permet l’acquisition d’images en 3D de grande qualité durant l’intervention chirurgicale. « Naviguer, c’est réaliser une intervention chirurgicale en observant en temps réel l’anatomie du patient en 2D et en 3D, tout en implantant simultanément le matériel » explique le Docteur Christophe Mensa, chef du service de chirurgie orthopédique-traumatologique du CHU.

En visualisant en temps réel les organes et tissus du patient, le chirurgien réalise ainsi des gestes techniques plus précis et moins invasifs, diminuant d’autant les complications et les douleurs post-opératoires. Cette instantanéité contribue également à limiter fortement le besoin de réaliser des examens radiologiques supplémentaires à l’issue de l’intervention.

Grâce à un temps d’acquisition des images très réduit (13 secondes), l’O-Arm® réduit significativement la  dose de rayons délivrée au patient et au personnel de bloc.

Fiable et sécurisée, cette technique est utilisée dans un premier temps pour le traitement chirurgical du rachis. « D’autres utilisations seront bientôt développées, comme en chirurgie de la base du crâne, en ce qu’elle permet d’atteindre des zones du cerveau de manière précise » explique le Docteur Christophe Eap, « mais également de naviguer les fractures complexes du bassin en réduisant ainsi la taille des incision et donc là encore faciliter les suites opératoires ».

Ce projet s’inscrit dans le cadre d’une coopération étroite entre les services de chirurgie orthopédique-traumatologique et de neurochirurgie du CHU de Reims, de plus en plus d’interventions chirurgicales complexes étant gérées conjointement par un chirurgien orthopédique et un neurochirurgien. Cette synergie est d’autant plus forte que des staffs sont organisés avec le service de rhumatologie, permettant un une réflexion collégiale et pluridisciplinaire sur les cas les plus complexes et une amélioration constante de la prise en charge des patients.