Partager cette page :         

vendredi
28
septembre

Signature d'une convention d'association hospitalo-universitaire

Du 28 sept. 18 à 15:30 au 08 oct. 18 à 16:24

Signée le 28 septembre 2018 entre le CHU de Reims, l'Institut en cancérologie Jean Godinot et le Groupement Hospitalier de Territoire de l'Aube et du Sézannais.


Le Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Reims, l’Institut Jean Godinot et le Centre Hospitalier de Troyes ont signé, le vendredi 28 septembre à 15 h 30, la convention d’association liant les deux établissements rémois au Groupement Hospitalier de Territoire de l’Aube et du Sézannais.
S’inscrivant dans un nouveau cadre légal et réglementaire, cette signature renforce les liens entre le CHU, l’Institut Jean Godinot et les établissements publics de santé de l’Aube.

Selon Dominique De Wilde, Directrice Générale du CHU, ce travail porté conjointement par les trois établissements est le signe « d’une volonté commune des établissements publics rémois et du centre hospitalier de Troyes de renforcer leurs collaboration, en particulier sur des activités de recours territorial ».

Une stratégie de coopération solide et pérenne

La convention qui sera signée prévoit de structurer les relations entre le CHU, l’Institut Jean Godinot et les établissements du Groupement Hospitalier de Territoire de l’Aube et du Sézannais en matière de soins de référence et de recours, d’enseignement médical, de recherche, d’innovation et de gestion de la démographie médicale.
Ces échanges accrus renouvellent profondément les liens entre la Marne et l’Aube, comme l’indique Philippe Blua, Directeur du Centre Hospitalier de Troyes: « Cette convention concrétise la volonté des trois partenaires de mettre en commun leurs forces pour apporter une réponse collective aux besoins de santé du territoire, tant pour améliorer l’offre de soins à la population qu’afin de développer une recherche et une offre de formation d’excellence. »

La convention définit cinq priorités stratégiques :

Des actions concrètes visibles au quotidien

Ces priorités sont déclinées en actions concrètes, parmi lesquelles la facilitation de l’adressage de patients vers le CHU et l’Institut Jean Godinot, le renforcement des contacts entre les professionnels de santé, le développement des activités de recherche menées par le CHU, l’Institut de Jean Godinot et le GHT de l’Aube et du Sézannais, l’envoi d’internes en médecine de Reims au centre hospitalier de Troyes.

ZOOM SUR

Les téléconsultations de suivi post-greffe rénale

Des téléconsultations de suivi post-greffe rénale sont mises en place depuis mars 2018 au CH de Troyes. Grâce à ce projet, les patients du bassin aubois ayant bénéficié d’une greffe rénale peuvent accéder à une consultation à distance avec un néphrologue du CHU de Reims.

« Il s’agit d’un double bénéfice, tant pour les patients, en leur évitant des déplacements parfois pénibles, que pour les médecins qui peuvent optimiser leur temps médical » se félicite le Professeur Philippe Rieu, chef du service de néphrologie du CHU de Reims.

Les coopérations en cancérologie

En matière de cancérologie, la coopération est désormais ancienne au plan clinique pour la prise en charge des cancers de la thyroïde par le biais d’une consultation avancée au centre hospitalier de Troyes d’un praticien de l’Institut Jean Godinot.
L’échange et le partage des compétences a également permis la formation par l’Institut Jean Godinot d’un endocrinologue au centre hospitalier de Troyes pour le cancer de la thyroïde et d’un oncologue médical, celui-ci en fonction depuis deux ans.
Aujourd’hui la coopération sur l’enseignement en cancérologie va se structurer pour la formation universitaire et post-universitaire dans trois disciplines, l’oncologie médicale, la médecine nucléaire et la radiothérapie. Concrètement cela se traduira par l’accueil d’internes et la création de postes d’assistants partagés.

«  Ces coopérations permettront la mise en place d’une dynamique d’attractivité en proposant plusieurs lieux d’exercices aux jeunes médecins et favorisera l’harmonisation des pratiques médicales dans une logique de cancérologie de territoire», précise le Pr. Yacine Merrouche, Directeur Général de l’Institut Jean Godinot et responsable de l’enseignement en cancérologie sur le territoire Champagne-Ardenne.

En matière de démographie médicale

En matière de démographie médicale, le phénomène de diminution du nombre de médecins affecte directement le territoire de Champagne-Ardenne rendant nécessaires des actions fortes entre les trois établissements. En lien avec la Faculté de Médecine et son Doyen, le Professeur Bach-Nga Pham, cette coopération permettra aux établissements de partager les orientations de leurs politiques de recrutement et de travailler sur des principes communs, en vue d’améliorer leur attractivité et de soutenir activement certaines spécialités médico-chirurgicales souffrant d’un manque de praticiens.