Partager cette page :         

mardi
14
novembre

Journée mondiale du diabète

Du 14 nov. 17 à 14:00 au 14 nov. 17 à 17:00

Dans le cadre de la Journée Mondiale du Diabète (JMD), le Service Endocrinologie-Diabète-Nutrition du CHU de Reims ouvre ses portes le mardi 14 novembre 2017 de 14h à 17h.


Dans le cadre de la Journée Mondiale du Diabète (JMD), le Service Endocrinologie-Diabète-Nutrition du CHU de Reims ouvre ses portes le mardi 14 novembre 2017 de 14h à 17h. L’occasion d’en savoir plus sur cette maladie qui continue de progresser en France et dans le monde.

Sensibiliser autour du diabète chez la femme

Cette année la campagne s’adresse aux femmes atteintes de diabète. L’après-midi du 14 novembre sera l’occasion pour le grand public de trouver au CHU de Reims des stands d’information ainsi qu’un point dépistage et d’échange avec l’équipe de diabétologie autour notamment de la programmation d’une grossesse ou de la prise de contraception lorsque l’on est diabétique.

// Au programme :

Mardi 14 novembre 2017 de 14 h à 17 h à l'Hôpital Robert Debré

  • Hall de l’Hôpital Robert Debré : plusieurs stands d’information animés par des diététiciennes, éducateurs médico- sportifs, podologue, structure d'endocrinologie du CHU et des associations seront proposés au grand public.
  • Niveau 0 de l’Hôpital Robert Debré : possibilité de tester sa glycémie, rencontre avec les médecins et les infirmières du Service Endocrinologie-Diabète-Nutrition du CHU de Reims.

Une maladie en progression

Une « progression alarmante » selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui estime à plus de 422 millions le nombre de diabétiques dans le monde. Chiffre qui a quadruplé ces trente dernières années. En France, cette maladie tue chaque année 10 fois plus que les accidents de la route selon la Fédération française des diabétiques.

Le diabète est un trouble de l’assimilation, de l’utilisation et du stockage des sucres apportés par l’alimentation. Cela se traduit par un taux de glucose dans le sang (encore appelé glycémie) élevé : on parle d’hyperglycémie. Ce sont les pays en développement qui sont les plus touchés, le surpoids et l’obésité constituant des facteurs à l’origine de cette augmentation spectaculaire.  En Champagne-Ardenne, 5% de la population est touchée. « Notre territoire est bien concerné par cette pathologie grave et chronique c’est même la première pathologie avec le cancer dans la consommation des soins », souligne le professeur Brigitte DELEMER, chef du service endocrinologie, diabète et nutrition du CHU de Reims.