Le salle hybride du CHU de Reims et la prise en charge des pathologies vasculaires et cardiaques complexes


Le CHU de Reims fête les un an de sa salle hybride
retour sur son activité

Avec l’installation de la salle hybride en juin 2018, le CHU de Reims offre une prise en charge des pathologies vasculaires et cardiaques complexes. Cette salle d’intervention combine à la fois l’équipement technique d’un bloc opératoire et d’une salle de radiologie. Elle permet ainsi d’associer aux gestes chirurgicaux et médicaux des techniques d’imagerie interventionnelle de haute qualité.

Un progrès technologique considérable pour la pratique médicale

La salle hybride est équipée d’une modalité d’un appareil de type arceau suspendu avec capteur plan et d’une table d’opération asservie aux mouvements. Le système de radiographie permet de visualiser, en 3D, les zones à opérer, de reconstruire et fusionner des images de scanner et d’IRM. Les chirurgiens bénéficient d’une visualisation immédiate de l’efficacité des gestes effectués sur les patients. Cette salle contribue à renforcer la sécurité de la prise en charge des patients, en limitant les déplacements des équipes et le risque d’interruption du processus opératoire.

Cette salle présente de nombreux avantages pour les patients : réduction du traumatisme lié à l’intervention, temps de séjour et de récupération écourtés entre autres. Par ailleurs, la dosimétrie est significativement réduite par l’utilisation de logiciels évolués. Patients et soignants sont ainsi moins exposés aux rayons X.

Sécurité et confort pour la prise en charge d’interventions complexes

La salle hybride complète les équipements d’imagerie interventionnelle et peut accueillir différentes spécialités chirurgicales (vasculaire, cardiologique, neurologique et viscérale). Elle permet de pratiquer des interventions de haute précision mixtes en chirurgie ainsi qu’en interventionnel.
Grâce à l’imagerie performante de cette technologie il est possible de traiter des pathologies cardiovasculaires par des techniques moins invasives (TAVI, chirurgie valvulaire mini-invasive, chirurgie aortique complexe, endoprothèses aortiques thoraco-abdominales,…) réalisées par des équipes multidisciplinaires constituées de chirurgiens cardiaques et vasculaires, cardiologues et anesthésistes-réanimateurs. Ces actes permettent une récupération plus rapide aux patients améliorant ainsi considérablement le confort post opératoire.

La salle hybride représente aujourd’hui un outil incontournable dans l’évolution de la chirurgie cardiaque mini invasive. Une réflexion commune  et multidisciplinaire nous permet de choisir pour chaque patient la stratégie la plus adaptée (chirurgicale, hybride ou endovasculaire). Grâce à cette nouvelle salle hybride et aux collaborations inter-services qui en découlent, nous quittons définitivement l’époque d’une prise en charge limitée des pathologies cardiovasculaires proposée par un service seul pour offrir à nos patients une sécurité avancée grâce aux compétences de plusieurs services. L’efficacité  de la collaboration des cardiologues du CHU avec les cardiologues de la policlinique de Bezannes pour les procédures de TAVI et avec les chirurgiens vasculaires pour les pathologies complexes de l’aorte thoraco-abdominale. Cette collaboration ajoutée au travail des anesthésistes-réanimateurs rend l’activité d’autant plus enrichissante pour les équipes médicales/paramédicales et sécurisante pour les patients.
Pr Vito Giovanni Ruggieri, chef du service de chirurgie thoracique et cardio-vasculaire

Chiffres Clés 

Véritable nouveauté dans le monde de la chirurgie, cet équipement est en activité au CHU depuis le 25 juin 2018.

  • 1 150 000 euros, coût de l’acquisition
    560 000 euros, coût des travaux
    203 actes de chirurgie toutes activités confondus chirurgie thoracique, cardiovasculaire, cardiaque et angiologique